Les loisirs et spectacles Birmans

Le week-end, en particulier le dimanche, on va à la pagode en famille.

  • On emporte une grande gamelle et on déjeune sur place.
  • On emmène aussi les enfants au zoo ou dans un parc d’attractions.
  • On pique-nique dans les parcs et les jardins publics.
  • Les jeunes gens fréquentent les bars à bière et barbecues, ils vont au karaoké ou regardent des matchs de football internationaux à la télé.


Les sports :

  • On voit souvent les jeunes gens jouer au football ou au « Chilon ».
  • Le « Chilon » est une balle en rotin très légère.
  • On peut y jouer avec ou sans filet.
  • Les joueurs forment un cercle et se renvoient la balle.
  • On peut rattraper la balle avec toutes les parties du corps, sauf les mains.
  • Le plus doué des joueurs «chin mintha» se tient au milieu du cercle pour remettre la balle en jeu.

    Photo (c) steemit

  • Les joueurs adroits peuvent rattraper la balle en donnant un coup de pied en arrière.
  • On voit aussi les gens jouer au badminton le soir dans la rue.
  • Les plus riches pratiquent le golf.
  • La boxe birmane est populaire dans le Delta de l’Irrawaddy et dans les états môn et karen.
  • On peut frapper l’adversaire avec la tête, les genoux et les coudes.
  • Les Birmans aiment beaucoup chanter.
  • À la campagne, on chante souvent en travaillant.
  • De nombreux jeunes pratiquent la guitare et vont chanter pour les jeunes filles qu’ils aiment.
     

Les spectacles traditionnels « anyein » et « zatpwè » sont toujours très présents.

  • Le premier est surtout centré sur la danse. Le second est un spectacle de variétés qui dure souvent toute la nuit et mêle danse, chansons, théâtre et numéro de clowns.



LA DANSE, C’EST LA VIE !
SONIA, 2019

Emission radio
France Culture

Collection : Les Pieds sur terre

SUJETS
DILICOM
Documentaires de société, Documentaire radiophonique, Documentaires, Société

RÉSUMÉ
Pendant un cours de danse contemporaine, un bal du 14 juillet, une répétition de ballet, une soirée africaine… Une panoplie de danseurs raconte ce qu’ils ressentent au rythme du son. Certains ont envie de danser……



“PAVEMENT” DE KYLE ABRAHAM À LA MAISON DE LA DANSE DE LYON 
ABRAHAM, KYLE; A.I.M, 2016

Vidéo
Maison de la Danse. Lyon

SUJETS
DILICOM
Document audio-visuel

RÉSUMÉ
Certains diront qu’il a ramené le hip-hop dans les opéras, d’autres diront qu’il a ramené la danse classique dans la rue. Ce qui ne fait en revanche pas débat, c’est la capacité qu’a eue Kyle Abraham d’abolir les frontières séparant l’art du bitume de celui du parquet.

Car si le chorégraphe a reçu une formation classique, c’est dans le contemporain et le Hip-hop qu’il puise ses inspirations. En résultent des créations bardées d’émotions dans lesquelles corps et musique s’escarmouchent pour mieux défendre le message du spectacle. Un message qui colle aux engagements de l’artiste. En atteste Pavement, création traitant de la difficulté des jeunes à se défaire des tentacules du communautarisme au pays du melting-pot.

Un sujet tout aussi brûlant de ce côté de l’Atlantique, pour lequel A.I.M la compagnie du chorégraphe vient plaider à la maison de la Danse de Lyon. Mais comme le précise l’affiche du film Boyz N the Hood dont le spectacle est inspiré, « It Ain’t no Fairy Tale ».



SPECTACLE
PRÉVERT, JACQUES. AUTEUR, 2017

Livre numérique
Editions Gallimard

Collection : Folio

SUJETS
DILICOM
Poésie, LITTÉRATURE GÉNÉRALE, Romans

RÉSUMÉ
“Schneider et Krupp Monsieur le Président, Nous sommes désolés, Mais les munitions, On les a mélangées, Ça va faire mauvais effet !… Poincaré (avec un bon sourire) Mais non, ça ne fait rien. Les obus français et les obus allemands sont de la même famille. Vous n’avez qu’à partager.” (La bataille de Fontenoy) Spectacle nous rappelle que Jacques Prévert, s’il a travaillé longtemps pour le cinéma, a écrit aussi, entre 1932 et 1936, un certain nombre de courtes pièces de théâtre, jouées à l’origine par le groupe Octobre.

Cité MUSIQUE EPRESSE