ANNONCE RECRUTEMENT

L’ambassade de France en Birmanie – Institut français de Birmanie recrute un(e) attaché(e) de coopération pour le français (ACPF) en contrat de recrutement sur place (CRSP).

Limite de candidature : 21 mai 2020.

Prise de poste : 1er septembre 2020 (prise de poste anticipée durant l’été envisageable)

Conditions :

  • Contrat initial de deux ans, renouvelable deux fois un an.

  • Salaire : 3000 € bruts environ par mois.

  • Contrat de droit public français (couverture sécurité sociale française, cotisations sociales versées en France, résidence fiscale en France).

  • Le candidat doit être de nationalité française ou ressortissant de l’Union européenne ou des pays suivants : Royaume-Uni, Suisse, Norvège.

  • Le candidat doit justifier d’au moins 3 mois de résidence en Birmanie à la date du 1er septembre 2020.

 

Pour postuler, merci d’envoyer votre dossier de candidature (CV et lettre de motivation) au plus tard le 21 mai 2020 à Monsieur Gilles GUILLOT, attaché de coopération / directeur délégué de l’Institut français de Birmanie : gilles.guillot@diplomatie.gouv.fr



FICHE DE POSTE

PRÉSENTATION SYNTHÉTIQUE DU CONTEXTE ET DE LA MISSION

L’ouverture de la Birmanie après des décennies de fermeture entraine de profonds bouleversements qui traversent la société birmane dans tout le pays. Le ministre de l’Éducation birman en fonction depuis que le parti d’Aung San Suu Kyi a investi les autorités civiles est un homme moderne et formé en Europe ; il a initié un mouvement inédit de rénovation en profondeur du système éducatif avec l’ambition de refonte des cursus et d’unification du système éducatif sur tout le territoire birman, y compris dans les zones marginales en conflit. Sa politique se fonde sur une plus grande ouverture sur le monde et une observation plus fine de systèmes éducatifs étrangers, dans la sous-région et au-delà. Il connait bien les qualités des systèmes éducatifs français et allemand en particulier et est bien déterminé à s’inspirer de ce qui fonctionne pour créer un « modèle » birman. Les besoins sont très importants à tous les niveaux de formation, en particulier du collège à l’université, avec des besoins cruciaux sur la formation professionnelle pour soutenir le développement du pays.

C’est dans ce contexte que l’ambassade de France en Birmanie a notamment été sollicitée pour un projet d’introduction du français dans le secondaire. Après une première phase pilote menée avec quelques écoles à Rangoun et Mandalay où le français sera proposé en activité extra-scolaire, l’objectif est d’introduire le français en LV2 dans le système birman à partir de la classe équivalent à la cinquième française. Cette démarche qui doit aboutir à moyen-terme suppose la constitution et l’adoption d’un cursus de français LV2 par l’éducation nationale birmane, priorité du poste. C’est un enjeu central pour l’avenir de la langue française en Birmanie qui pourrait se développer à l’avenir, au moment où le lycée français international de Rangoun et les investissements français en Birmanie connaissent une croissance significative.

Au niveau de l’enseignement supérieur, 3 universités birmanes prestigieuses sont déjà soutenues dans leur démarche de création de partenariats avec des universités françaises : il s’agit de favoriser leur intégration régionale grâce à la francophonie, et plus précisément via les programmes de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) qui dispose de ressources importantes en renforcement de capacités et échange d’expertise, sur la refonte des curricula et la mise à niveau aux standards régionaux notamment.

L’expertise française est fortement attendue par le ministère de l’Éducation en ce qui concerne l’accompagnement de la formation pédagogique des professeurs et du personnel administratif, ou encore le développement de l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur (Campus France dispose d’une expertise dans ce domaine à travers le projet Share, financé par l’Union européenne).

Sous l’autorité du conseiller de coopération et d’action culturelle (COCAC) et en étroite relation avec le directeur délégué de l’Institut français de Birmanie, l’attaché(e) de coopération pour le français (ACPF) sera chargé(e) de mettre en oeuvre la politique de coopération éducative et linguistique identifiée dans le pays afin de promouvoir l’enseignement du français et l’expertise française en matière d’ingénierie éducative. L’ACPF participera activement à la structuration et au développement de projets de coopération bilatérale dans le cadre de la politique définie par l’Ambassadeur et le COCAC.



ACTIVITÉS PRINCIPALES

L’ACPF sera chargé(e) de :
développer le dialogue et les relations avec les instances éducatives aux niveaux national (MOE, NEPC), régional et local (chefs d’établissements d’enseignement secondaire et supérieur, partenaires en province, direction locale et régionale de l’Éducation) en vue de mieux faire connaître l’offre française, de répondre aux attentes des autorités, et de faire valoir l’expertise française en matière d’ingénierie éducative. Nouer des liens étroits avec les partenaires locaux est une donnée essentielle pour mener à bien les différentes missions.

Enseignement secondaire :

  • Mettre en oeuvre, assurer le suivi, puis l’évaluation du programme pilote d’introduction du français dans les collèges publics birmans, en ayant pour objectif l’instauration d’un statut de LV2 encore inexistant dans les écoles publiques birmanes.
  • assurer le suivi administratif et budgétaire du FSPI “Introduction du français dans le système éducatif public birman 2020-2021 “.
  • Accompagner l’équipe chargée de l’élaboration des programmes d’enseignement et de formation.
  • Coordonner, piloter, et constituer le réseau des établissements publics enseignant le français en Birmanie en vue de la création d’un partenariat avec des établissements scolaires français partenaires (en Birmanie et/ou en France).
  • Assurer l’introduction progressive du DELF scolaire.
  • Mener une veille sectorielle active dans un contexte de forte concurrence dans l’apprentissage des langues étrangères.


Enseignement supérieur :

  • Assurer une écoute et un soutien actif auprès des universités identifiées, et plus spécifiquement l’université de technologie de Yangon et l’université de Yangon.
  • Suivre, initier et développer des accords interuniversitaires entre la France (ou un pays francophone de la région ASEAN) et la Birmanie, en visant à développer les mobilités étudiantes et professionnelles entre les pays.
  • Veiller à l’augmentation, à la spécialisation et à la qualité des cours de français déjà dispensés dans les universités birmanes.
  • Cultiver des liens professionnels étroits avec les instances francophones de la région : OIF, AUF, CREFAP, de même que les associations d’enseignants de français de la région (FIPF), afin de favoriser l’ancrage francophone d’un nombre croissant d’établissements birmans.


De manière générale :

  • Proposer en lien avec le lycée français et les institutions françaises un plan de communication (réseaux sociaux et professionnels) efficace visant à promouvoir et donner une grande visibilité aux projets développés.
  • Contribuer aux évènements de la fête de la francophonie.
  • Réfléchir à des actions communes avec Campus France.
  • Superviser les missions des stagiaires FLE.

L’ACPF est associé aux jurys DELF/DALF et aux différentes actions de promotion de la langue et de la culture françaises organisées par l’Institut français de Birmanie.



SAVOIR-FAIRE

Conduire des projets ;
Élaborer une programmation ;
Faire émerger des propositions innovantes ;
Animer des communautés et un réseau ;
Avoir une aptitude au dialogue
Mener une veille sectorielle ;
Promouvoir la visibilité des actions ;
Mettre en place des outils d’évaluation et de suivi des programmes.


CONNAISSANCES

Très bonne maîtrise de l’anglais;
Expertise technique des secteurs de coopération éducative (MEAE, IF, AUF)
Connaissances des enjeux de la diplomatie d’influence et des principaux acteurs de la coopération internationale, ainsi que des procédures de mise en place des programmes et actions de coopération ;
Connaissance en gestion budgétaire


QUALITÉS PERSONNELLES

Excellentes capacités d’écoute, d’analyse et de synthèse ;
Sens de l’initiative ;
Flexibilité et capacité d’adaptation ;
Sens de l’organisation ;
Capacité à travailler de façon
autonome et en équipe ;
Grand sens du contact et de la communication.